Tous les noms des journalistes avouant avoir voté aux Primaires PS

10 octobre 2011 § 78 lecteurs nous ont donné leurs avis

Si "le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti", comme le disait fort justement Albert Camus, il est toujours intéressant de savoir à qui on a affaire lorsqu'on lit un papier journalistique écrit par quelqu'un qui a avoué publiquement avoir voté aux primaires socialistes.

Du coup, pourquoi ne pas essayer de reconstituer "ex twitto" le comité de soutien du Parti socialiste dans les milieux médiatiques ? Il ne s'agit pas d'un "fichage" méchant mais d'une liste constituée à partir d'informations rendues publiques par les personnes elles-mêmes concernées.

Voici les premiers noms récupérés sur Twitter ainsi que la source de l'aveu. A vous de compléter la liste dans les commentaires (ou par reply sur Twitter). Merci !

Autres :

  • Fabrice Amedeo : une large partie de la rédaction du Figaro aurait été voté (voir sur Twitter)
  • Dominique Blanchard : aurait volontiers voté à la primaires EELV (voir sur Twitter)
  • Dans sa chronique du 10 octobre, Sophia Aram expliquait avec humour (mais réalisme) qu'une grande partie des journalistes de Radio France avaient voté dimanche.

Il est assez intéressant d'observer les différentes réactions à cette initiative : on s'aperçoit que ceux qui soutiennent les projets "CopWatch" ou qui font des "listes Twitter" de leurs opposants politiques s'insurgent et font force d'un argument entendu : ce serait "pire qu'Hitler" et "proche des bailleurs d'Auschwitz". Point Godwin !


§ 78 lecteurs ont déjà réagi "

  • nanalure dit :

    C’est crétin cette initiative!
    1. un journaliste est un citoyen
    2. un citoyen peut se prononcer dans une primaire sans pour autant être PS

    3. c’est la GESTAPO votre post

    • Matthieu dit :

      On ne les critique pas. On essaye juste de reconstituer le comité de soutien des journalistes qui ont fait état de leurs opinions publiquement. Ca permet d’expliquer bien des choses ensuite !

      • Serge PASTOR dit :

        J’aurais bien aimé qu’en toute objectivité vous eussiez publié aussi la liste des journalistes de droite, mais je doute que vous ayez assez de place sur votre site….
        Ceci dit, essayez tout de même… en toute objectivité…
        SP

        • Alala dit :

          Certes, avec 1 journaliste de droite pour 9 de gauche, c’est difficile de faire la liste des droitards!

          D’ailleurs on a une radio de droite pour 10 radios d’infos de gauche et pas une seule télévision de droite, tout est à gauche.

          On a Minute, Rivarol, Présent, et vous avez tout le reste de la presse! MAIS ce n’est pas assez! Pour les petits élèves de Staline et du communisme qui se sont reconvertis dans le mondialisme, il faut que TOUT LE MONDE sans exception pense exactement comme eux! Sinon ce sont des nazis!
          Toute parole qui ne serait pas gaucho-mondialiste bienpensante et antifrançaise serait automatiquement nazie et intolérable. Voilà exactement comment pense la gauche, rien n’est permis sinon leur idéologie. Du pur stalinisme.

          • Pierre Henri Moulira dit :

            Mon Dieu ! Votre père aurait du éjaculer sur le ventre de votre mère. Quand on voit ce qu’ils ont pondus !!!! Vous êtes bête. Simplement. Humainement bête. Amitiés.

          • HA dit :

            « pas une seule télévision de droite, tout est à gauche. »

            Hahaha

        • Abdelkrim dit :

          J’en déduis que tous les autres sont donc forcément des journalistes de droite. A leur place, je serais inquiet pour leur avenir professionnel….

        • XXtof dit :

          80 % des journalistes étant de gauche, la liste des journalistes de droite ne serait pas bien longue.

        • Matthieu dit :

          il faut bien commencer un jour… ce n’est pas le bord politique le problème, c’est l’engagement politique.

      • Denis dit :

        On commence par dresser des listes et ensuite on dresse un échafaud.

        • Alala dit :

          On commence par pourrir le pays de l’intérieur puis on l’accuse d’être pourri et on le détruit. C’est bien ce que fait la gauche depuis 220 ans.

      • Fred dit :

        Salut

        Concernant le « Fichage » voici une petite liste non exhaustive pour les situations nécessitant une autorisation de la Cnil pour ne pas être en infraction avec la législation et se retrouver avec un joli procès au C.L :

        Fichage concernant des données sensibles (origines raciales ou ethniques, opinions politiques, philosophiques, religieuses, appartenance syndicale, santé, vie sexuelle ect……)

        Etant donné que vous avez fiché ces journalistes en fonction de leurs opinions politiques vous feriez bien de visiter le site de la CNIL pour vous mettre en conformité avec vos obligations légales pour éviter d’éventuels ennuis de la part des journalistes que vous avez fichés .

        http://www.cnil.fr/en-savoir-plus/textes-fondateurs/loi78-17/#Article32

        Bref …si un de ces journalistes n’apprécie pas votre joke et bien vous n’allez plus rigoler très longtemps :-)

        Fred

        • Il se trouve que pour mon fichage des twittos #journalistes (via @ymobactus) puis des #politiques par tendances/partis (via @topolitiq) j’avais voulu déclarer mes fichiers à la CNIL…

          Hors, on est astreint à déclarer, que si le fichier fait l’objet d’une utilisation commerciale, professionnelle, ou institutionnelle. Bref, un internaute privé, sur un hébergement personnel (sans vocation à recevoir des revenus tel que que des pubs) peut ficher SANS déclarer à la CNIL.

          Toutefois, même si il n’y a pas nécessiter à déclarer un fichier, l’auteur est quand même astreint à respecter la loi Informatique & Liberté notamment si une personne demande une copie, modification, ou suppression des données.

    • mat dit :

      oh, le point goldwin direct, joli!

    • Alala dit :

      Quand un des 90% des journalistes qui sont de gauche font des papiers mensongers et insultants sur le FN, c’est normal.
      Quand quelqu’un dit « 90% des journalistes sont de gauche », c’est la Gestapo.

      Vous êtes des ***** à gauche, rien d’autre, des petits staliniens qui rêvent d’être maîtres du monde et qui accusez tous ceux qui montrent ce que vous faites d’être des fascistes.

  • francbelge dit :

    Il y en a plein d’autres… @JCFeraud (Libé) par exemple.

    • Matthieu dit :

      c’est noté (et ajouté !)

    • grain de sable dit :

      c’est pas beau de cafter ! bien que le dit monsieur ne s’en cache certainement pas. rapporter les actions ou fait de chacun me rappelle toujours les dénonciations faites lors des périodes troubles de notre hstoire.
      mais si vous persistez dans ce listing (ce gende base de données existe deja, les gens adorent trier, ranger, caser, on a des bases de données en tout), permettez moi de vous donner une idée judicieuse (si je dois suivre votre type de raisonnement. FAITES UNE LISTE DES JOURNALISTES DE DROITE ! elle sera plus courte ! bon je me moque et j’en ris, mais c’est pour ne pas pleurer de la détestable habitude que voila. dénoncer. j’ai honte, pas pour moi, pour tout ceux la …

    • titi dit :

      Oh ! Un journaliste de libé de gauche ??? Ah ben ça alors, ça m’en bouche un coin.

      Ceci dit, quel est l’intérêt de dresser cette liste de journalistes quand il suffit de les lire pour connaitre leurs penchants politiques. Mais peut être que vous ne lisez pas…

  • Plombier ukrainien dit :

    Bien vu man, très bon ! Continue.

    A l’autre tatave qui parle de gestapo dans son commentaire, fais bien ton boulot, ajoute « antisémite » et « révisionniste » et « complotiste » à la fin ;-)

  • nimp dit :

    Bonjour,

    en effet c’est gênant que des journalistes affichent leurs opinions politiques.

    Mais en effet, le fait d’aller voter aux primaires PS n’explique absolument rien!!!

    Il est logique pour n’importe quel citoyen d’aller s’exprimer pour influencer les résultats vers ce qu’il estime le moins pire, vu le peu d’espace d’expression démocratique (on devrait pouvoir voter beaucoup plus que ça).

    ça aurait été valable également s’il y avait eu une primaire à droite.

  • Manuel raynaud dit :

    Tu peux me rajouter a la liste. De même que quand tu feras la liste des journalistes qui iront voter a une primaire de droite, tu pourras également l’ajouter. Ou des primaires des verts aussi, etc. Voter a une primaire n’est pas uniquement un engagement politique, cela peut aussi être vu, en tout cas démon point de vue, comme l’expression d’un exercice démocratique. Parce que de toute évidence, je préfère avoir a une élection au maximum des candidats qui proposent, même s’ils ne sont pas du même bord, au moins quelques solutions communes.

    • Matthieu dit :

      Je vous promets de faire la liste des journalistes qui iront voter à une primaire de droite. Mais il faut bien commencer un jour, et c’est tombé sur la liste de ceux qui ont publiquement dit qu’ils iraient voter aux primaires PS.

      Je vous ai donc, en toute logique, rajouté dans cette émérite liste !

      • Serge PASTOR dit :

        Pourquoi ne pas avoir commencé a donner la liste de ceux qui ont voté UMP en 2007 ?
        Commencer par ceux qui votent aux primaires socialistes aujourd’hui est une façon de montrer sa peur des lendemains qui vont déchanter en 2012.
        En 1981, la droite giscardienne criait « les chars soviétiques vont déferler dans Paris », je ne ne les ai jamais vu… par contre j’ai vu Giscard perdre
        Vivement 2012

  • corto74 dit :

    Audrey Pulvar, elle a voté pour qui ?
    Et Valérie Trierweiler,

    • Matthieu dit :

      Je ne rajoute dans la liste que ceux ayant PUBLIQUEMENT dit qu’ils allaient voté. Pas ceux qui ont publiquement dit qu’ils soutenaient. C’est un peu différent. Mais évidemment, Valérie et Audrey sont très borderline. Je les rajouterai si j’ai la confirmation qu’elles se sont déplacées voter.

  • yepnimp dit :

    Donc le twitt « pas mal de journalistes du #Figaro vont voter  » devient « une large partie de la rédaction ». Un bel exemple de l’objectivité que vous prétendez sans doute défendre.

    • Matthieu dit :

      « pas mal » ne veut pas dire « tous ». Et finalement, à relire le truc, « pas mal » est assez proche de « une large partie ». Ca sous-entend le pluriel sans évoquer la totalité.

      • yepnimp dit :

        On ne s’est pas compris visiblement : je voulais dire que vous exagériez les propos du twitt, non pas que vous les minimisiez
        Un « sondage » à la machine à café qui donne « pas mal » de journalistes allant voter, ça veut dire à tout casser une dizaine de journalistes. La rédac du Fig comptant plus d’une centaines de personnes, on est loin, très loin, d’une « large partie », vous ne pensez-pas ?
        Ce qui ne veut pas dire qu’ils sont beaucoup plus nombreux que cela à y être aller, mais quand on « dénonce », on se doit d’être irréprochable. Cdt.

  • Tatiana dit :

    Hum, faire des listes de journalistes en fonction de leurs opinions politiques, mais quelle bonne idée… ça me rappelle la guerre froide et un certain sénateur McCarthy.
    « L’ennemi intérieur » nous veut du mal! Une grande obsession de Sarkozy, pour qui cette liste sera au passage une formidable matière dans la campagne. D’ailleurs le ton est déjà donné : c’est haro sur les journalistes, tous des rouges. Bien pratique quand on manque d’arguments dans les passes difficiles. Prenons Copé, qui accuse presque une journaliste d’être une gauchiste parce qu’elle lui pose des questions gênantes. Alors franchement, les listes, bof…

    • Pierre dit :

      Je mets +1 au commentaire de Tatiana. Il est malsain de créer des listes d’opinions.

      Par ailleurs, les opinions valsent, pour certains avec l’âge, alors quoi ? Vous allez mettre à jour votre liste au gré des girouettes ?

  • AntoRFK dit :

    En tant que journaliste, j’irai plus loin dans le raisonnement. Pourquoi un journaliste participant à une primaire du PS serait forcément « pour » le PS dans son métier ?

    Il y a une différence entre voter pour tel ou tel candidat, et une pratique professionnelle qui implique d’être aussi impartial que possible ! C’est même la base du métier.

    Beaucoup de gens on du mal à comprendre qu’on peut se détacher de ses opinions pour couvrir un sujet, et le faire en toute objectivité.

    Votre commentaire « ça explique bien des choses » est des plus malsains. Cela revient à dire que tous les gens que vous citez font mal leur métier.

    • Yohan dit :

      Je défends en tous points vos propos.

      Dans mon métier d’urbaniste, je suis amené à suivre le choix des conseils municipaux qui peut aller très loin de ma conception de l’aménagement du territoire. Cependant, mon métier n’est pas décider à la place des élus mais d’expliquer les points positifs et négatifs de leur choix de façon impartiale. Pour le métier de journaliste, c’est la même chose, l’engagement politique personnel n’empêche pas une impartialité.

      Cependant, je ne vois pas de problèmes à la constitution de cette liste étant donné que les propos des journalistes cités sont publics mais l’objectif dans laquelle, elle est constitué est éthiquement déraisonnable et prouve encore un manque certain de reflexion de votre part.

      Malgré tout, on ne peut vous en vouloir, vous n’êtes que militant et c’est votre rôle de chercher à savoir de quel bord les gens se situent.

  • Indigène Indigné dit :

    Aux antofrk, manuel raynaud et autres nimp
    Il y a une éléction en 2012 et vous faites quoi ?
    Vous vous entrainez ?
    Ce type de comportement est complètement bourgeois.
    Sa justification de la poudre de démocratie.
    Et après voter aux primaires ps, ump, eevl ça c’est girouette !
    Le journalisme n’a rien à voir la dedans.

  • Fantômette dit :

    Je suis surprise par la logique qui sous-tend l’élaboration d’un tel listing (dont il faudrait interroger la légalité au regard de la loi, le fait d’avoir déclaré publiquement avoir voté à la primaire socialiste n’étant pas exactement équivalent au fait d’avoir agréé à la collecte de cette information en vue de la constitution d’un fichier, mais peu importe).

    Pourquoi chercher à situer politiquement un journaliste sur l’échiquier politique?

    Pour quelle raison? Dans quel but?

    C’est une question que l’on s’attendrait à voir abordée dans ce petit billet, et pourtant, non, elle ne l’est pas vraiment.

    Enfin, vous donnez quelques éléments de réponse: « il est tout de même intéressant de savoir à qui l’on a affaire ». Le même mot est utilisé pour « répondre » aux critiques (« il est assez intéressant d’observer les réactions… »).

    Ce qui est intéressant, c’est le fait d’afficher un intérêt, littéralement, sans objet.

    Ce n’est pas « intéressant parce que… », c’est juste « intéressant ». Et du coup, c’est surtout ça, qui m’intéresse.

    Vous suggérez un intérêt sans le définir, sans le caractériser, c’est un intérêt en soi, il tient debout tout seul; il se passe de commentaire.

    C’est une façon de ne pas répondre à la question (que l’on ne vous pose d’ailleurs pas). C’est une échappatoire. Vous faites échapper la question au débat et à la contradiction, puisque personne ne pourra contester le fait que vous, manifestement, trouvez cet élément d’information « intéressant ».

    Cela dit, il est loisible d’élaborer une hypothèse.

    Je crois que cette échappatoire – cette dérobade devant la contradiction – est le reflet assez fidèle, finalement, de la raison pour laquelle vous ressentez le besoin de savoir « d’où l’on vous parle » comme disent les éditorialistes pédants (de droite comme de gauche, si je ne m’abuse, notamment si l’on brasse une période de temps suffisamment longue, mettons, les soixante dernières années).

    Elle permet d’échapper à la question, autrement plus complexe, du fond.

    Vous préférez vous focaliser sur les questions de recevabilité.

    Face à un article dont les conclusions ou les termes vous déplairaient, vous voulez pouvoir disqualifier d’un seul coup d’un seul tout ce travail d’un seul mot: « partialité ».

    « Vous dites ça, oui, mais c’est parce que vous êtes de gauche ».

    End of story.

    C’est évidemment une façon de fuir le travail (difficile) de la controverse.

    Il est évidemment légitime de vouloir analyser un article qui se présente de manière un peu (trop) neutre pour tenter d’y déceler les traces de la subjectivité (sinon de la partialité) qui l’a produite. Je le fais tout le temps, personnellement, non pas que je me méfie tant que ça de la plume du journaliste, mais bien plutôt des spin doctors qui ont voulu l’aider à la tenir.

    Cela est non seulement légitime mais, j’ai le plaisir de vous le confirmer, parfaitement possible. Il est très rare qu’une simple analyse du champs lexical ne vous permette pas déjà de subodorer la partialité qui se dissimule sous une apparente objectivité.

    C’est aussi une disqualification de la légitimité d’un tel travail. Fuir le fond, c’est fuir la raison, pour vous résumer un peu succinctement mon opinion sur ce point.

    Enfin, je crois que suggérer, comme vous le faites, qu’il est « intéressant » de savoir « d’où parlent » les journalistes que vous lisez (pour autant que ce soit bien ce que vous ayez en tête) est également une façon assez répandue de se tromper sur ce qui constitue l’identité d’une personne.

    Il y a ce que l’on est, et il y a à ce à quoi l’on se rattache.

    Et confondre l’un et l’autre est, en tout état de cause, un pari risqué.

  • Cdt_Couchetot dit :

    Bien vu le Mal Pensant !
    Bon, la liste est extrêmement brève et ne contient pas de cador.
    C’est donc beaucoup moins pertinent que Marianne à l’époque informant qu’une écrasante majorité de journalistes se disaient de gauche…

    Mais bien vu pour les réactions suscitées : gestapo et maccarthysme d’une part, et « c’est pas parce qu’on vote aux primaires qu’un est de gauche ».
    Ah bon ? Z’ont pas signé le machin attestant qu’ils partageaient les valeurs de la gauche ?

    Mon préféré reste AntoRFK et son « ah mais c’est pas parce qu’un est de gauche qu’un n’est pas objectif », la main sur le coeur.
    C’est beau comme du Plenel.
    Voilà un mec qui ne regarde jamais Canal+ ou la 3, qui ne lit jamais Libé, Politis, Rue89, Mediapart, Le nouvelObs, Télérama, qui n’écoute jamais France Inter. Tous ces médias pour qui le pluralisme signifie « parfois de gauche, parfois d’extrême-gauche ».

    Ca me rappelle Stéphane Paoli sur Inter, à l’époque : l’ambassadeur d’Egypte le recadre calmement « mais vous savez très bien, Monsieur Paoli, que les médias font l’opinion. Partout ».
    Et le Stéphane, tout offusqué, de se rengorger, rougissant « ah mais non mais non, pas du tout, nous sur France Inter… »
    On l’entendait jusqu’ici tirer sur sa jupe, comme Anémone dans le Père Noël ;-)

    Nous prennent vraiment pour des…

  • Cdt_Couchetot dit :

    Tiens AutoFRK, j’ai pensé à vous en regardant Mots Croisés sur France2 à l’instant.
    Vous écriviez plus haut « Il y a une différence entre voter pour tel ou tel candidat, et une pratique professionnelle qui implique d’être aussi impartial que possible ! C’est même la base du métier ».

    Quand on voit Demorand éructant, teigneux, agresser constamment Morano en ricanant, vous trouvez que c’est une attitude de journaliste ?
    Remarquez, passer de France Inter à Libération, c’est comme quitter la CGT pour l’Huma.

    Comment dites-vous déjà… « une pratique professionnelle qui implique d’être aussi impartial que possible » ?
    Allez, ôtez vos boules Quiès et écoutez Demorand, Clark ou Mermet. Et marrez-vous avec moi de bon coeur !

  • jean dit :

    Qu’est ce que je rigole quand je vois les commentaires… Du genre  » c’est un scandale ce fichier… »
    Il faut juste se dire que ce sont les journalistes qui sont « cons » d’avoir publier publiquement le fait d’avoir voté ! C’est publique donc il n’y a pas de fichage les amis.

  • Tatiana dit :

    « C’est public, donc il n’y a pas de fichage » : pas évident. Le fait même de collecter des infos publiques pour les regrouper un listing est en soi une activité identifiée par la CNIL.

    Quant à ces attaques sur la partialité des journalistes, elle sont vieilles et éculées, et elles reviennent à la mode à chaque période électorale.

    Fantômette a bien raison : autant se focaliser là-dessus pour éviter d’avoir à réfléchir au fond des questions que soulèvent les journalistes. Je pense en particulier à Demorand face à Morano ou à Daniel Mermet. Je pense aussi à Mathilde Munos de France Info, qui interviewait récemment JF Copé. Et je pense aussi aux journalistes du Figaro qui, parfois, soulèvent eux aussi des questions intéressantes, si, si ;-)

  • Nat59 dit :

    Je n’ajouterai qu’une chose à ce débat : on peut rester impartial tout en ayant un avis.

  • Marabout dit :

    Cette liste ne me choque pas plus que ça. En votant à la primaire socialiste, n’y a-t-il pas un papier que chaque votant signe, où il reconnaît « publiquement se reconnaître dans les valeurs de la gauche »? Quand on se reconnaît publiquement, il ne faut pas venir pleurer parce que, justement, cette liste est… publique!

    Surtout venant de journalistes, qui sont a priori mieux placés pour savoir qu’une info ne reste jamais secrète bien longtemps (surtout dans ce genre d’évènements ultra médiatisé!)

    En revanche, y aurait-il eu une telle levée de boucliers si la primaire avait été celle… de l’UMP? Ou, soyons fous, du FN?

  • mateo dit :

    bonjour je réagis à votre post sur l’obs :

    « Une primaire, c’est un moment de vie interne d’un parti politique, certes ouvert aux sympathisants, mais intrinsèquement partisan. Le Parti socialiste a essayé de faire passer pour « républicain » un vote qui n’était que « de gauche » et organisé non pas par la République, justement, mais par la rue de Solférino.  »

    eh bien il se trompe, le blogueur de droite ! une primaire, qui plus est d’un grand parti de gouvernement, c’est un moment important de la vie citoyenne en république, et si l’UMP en organise une jour, j’espère que des facilités lui seront offertes par les mairies de gauche, pour que les citoyens de droite puissent aller voter dans les écoles mises à leur disposition par exemple… cette primaire concernait tous les Français, même si bien entendu seuls ceux qui ont le cœur à gauche sont allés voter… la droite n’a décidément rien compris à cette primaire du PS ! quant à sa liste elle ne me choque pas, il est normal que l’on sache pour qui votent les journalistes (qui sont des personnage spublics) mais ferait-il la même chose pour les journalistes qui soutiennent l’UMP de Sarkozy ? et accepterait-il qu’un blogueur de gauche établisse une telle liste ? j’aimerais en être certain…

  • Océane dit :

    C’est la classe internationale les listes ? Un truc de droite ? C’est inhérent ? Il y a une formation en listage à la con fourni avec la carte d’adhérent ? C’est honteux et inutile. De droite, quoi.

  • fouque dit :

    ininteressant, sarkosy sera terrassé et j’attends ce moment avec impatience!!!

  • Darelly dit :

    Etant gaucher, je n’aime pas cette propension de la droite à faire des fichiers. Papon a toujours des héritiers ! Pourquoi donc une profession serait-elle interdite d’exercer sa citoyenneté? A-t-on fait un fichier des journalistes de droite qui ont rejoint les cabinets ministériels depuis 2007 et avant? Va-t-on faire un fichier de tous les chefs d’entreprise qui financent tel ou tel ou s’affichent ici où là? Va-t-on aussi interdire aux journalistes de voter aux élections de parents d’élèves (c’est politique) ? Il y a là une dérive mentale. Tout citoyen a le droit de vote sans être inquiéter. Avis au ficheur: des prêtres ont voté aux primaires aussi: vite une liste.

  • journaliste dit :

    Cher Matthieu, je vous propose maintenant de faire la liste des PATRONS DE PRESSE, donc les chefs de tous ces journalistes de gauche qui, eux, seraient de droite. Je commence la liste, vous la continuez ? Le propriétaire de l’Huma (et oui !), du Figaro, les 2/3 des actionnaires du Monde, TF1, M6, 20 minutes, JDD, France Soir, etc, etc… Il faut n’avoir jamais pénétré une rédaction pour croire, comme vous, que la profession de journaliste agit de façon concertée et au grand jour pour faire tomber de son piédestal notre grand et bon président. Vous êtes bien bête, Matthieu. Plus que méchant.

  • journaliste dit :

    Ce qui est ennuyeux, ce sont les mauvais articles. Pas les opinions des journalistes. Mieux vaut une opinion de qualité que pas d’opinion. L’objectivité est une idéologie qui s’ignore, comme disait je ne sais plus qui. Quant à la collusion, justement dénoncée et si peu effective au regard du nombre de journalistes en France, entre journalistes et politiciens, cela reste anecdotique. Des stars du journalisme focalisent l’attention des lecteurs, spectateurs et auditeurs, c’est vrai. Il n’en est pas moins vrai que ces stars ne sont pas représentives de l’immensité des travailleurs de l’ombre que sont les journalistes. Alors, ce serait bien de ne pas se repaître des fantasmes, un peu vulgaires, l faut le dire, sur le presse et son pouvoir. Cordialement votre.

    • Suntzu dit :

      Si vous voulez ouvrir les yeux sur la réalité :
      « Les nouveaux chiens de garde » de Serge Halimi
      Editions « Raison d’agir » 2005, réédité 2011

  • Athanase Elpeart dit :

    Bof, pour voir les journalistes d’extrême-droite en France, il suffit de lire Le Figaro (mention spéciale au Fig’ Mag’ dont je garde les dérapages réguliers comme autant de perles);, voire simplement les réactions de TF1.

    Et personne n’en fait tout un fromage bizarrement: ce n’est donc pas sale d’être de droite dûre et populaire dans une France qui se revendiquerait non-gaulliste et héritière directe du Maréchal et de l’OAS?

    Je serais très fier d’être sur votre liste: ne pas être confondu avec des types comme vous est ma plus grande fierté. Cela me permet d’affirmer que je suis républicain et démocrate, au contraire de vous.

    Vive la France, dont vous ne partagez pas les valeurs de toute évidence.

  • Jean Daumal dit :

    En d’autres temps , Xavier Vallat a fiché une certaine population française, le résultat éclaboussa le monde .

    • Suntzu dit :

      Dès que quelque chose déplait à la gauche, on a tout de suite la référence à Hitler ou Pétain. Avec, pour faire bonne mesure, une louche de LHLPSDNH.

  • grain de sable dit :

    des gens sont de droite. bien. de gauche. bien. Attention, je vois dans les commentaires des gens de gauche en profiter pour tacler un petit coup la droite ! c’est pas ca le probleme ! le probleme c’est de lister les journalistes selon divers criteres : ici pour l’exemple ce sont ceux qui ont publiquement dit qu’ils votaient aux primaires PS. c’est ca qui me gene, moi ! qu’on fasse des listes et qu’en plus on dise : « si un nom m’échappe rajoutez le ». ca me gene. ca pue. des relans de dénonciation. de maccarthisme, le derniere guerre. bref, des qu’on dénonce de toute maniere c’est que la période est trouble. quelquesoit la personne, le motif, la cause.
    c’est ca qui me gene. faire des listes de gens sur leurs opinions. enfin non! ce qui me gene le plus, c’est que QUELQU UN ait l’idée en 2011 de faire ca. et en plus de le revendiquer ! d’en etre fier ! personne ne sort grandit de tout ca. et notre beau pays (malade oui, mais encore beau) connaitra a nouveaux de sombres jours a cause de ces gens qui ressortent toujours des idées, des concepts puants.

  • Daniel dit :

    Que voilà une initiative aussi ridicule qu’inutile… que de temps passé pour arriver à ça ?
    D’abord parce que cette classification manichéenne (être de gauche/être de droite) n’a strictement aucun sens tant les sensibilités sont diverses au sein de ces deux « idéologies ».
    Ensuite parce que le fait d’avoir une opinion politique en tant que citoyen n’a rien à voir avec la qualité du travail d’un journaliste.
    Par définition, un journaliste s’expose en permanence dans ses papiers, sur son blog ou sur le petit écran. Il est donc très facile de suivre son raisonnement, son travail d’investigation, pour ensuite adhérer ou passer à autre chose. Ce qui compte dans le travail du journaliste, c’est sa capacité à trouver de l’info, à l’analyser, la trier et la rendre publique. En ce sens, nombreux sont les journalistes clairement marqués à gauche qui ne font pas de cadeaux à la gauche quand elle exerce un pouvoir (Edwy Plenel pour n’en citer qu’un).
    Par contre, il en est qui sortent du cadre en étant complaisants avec le pouvoir, voire carrément des partisans engagés : quand je vois Yvan Rioufol à la télé, par exemple, je comprends tout de suite que j’ai affaire à un encarté de la droite dure sarkoziste qui devrait effectivement réfléchir à la valeur de sa carte professionnelle.
    Et force est de constater que cette dérive s’observe plutôt quand les opinions des journalistes penchent à droite. A-t-on vu une affaire sortie par le Figaro au cours de ces 5 ans d’investiture ?

    • Suntzu dit :

      « quand je vois Yvan Rioufol à la télé, par exemple, je comprends tout de suite que j’ai affaire à un encarté de la droite dure sarkoziste »

      Et quand je vois Stéphane Guillon, je comprend quoi ?

  • grain de sable dit :

    une derniere scribouille et je repars bosser : je vois ecrit « le mal pensant …. où l’on écrit de la main droite ». tres mal choisi, c’est mon opinion. deja « Le Mal ». je comprends le jeu de mot avec le bien pensant bien sur. mais je trouve le terme trop péjoratif pour la droite (bon, il se trouve que je suis de gauche). associer le Mal avec la Droite …
    autre détail : « où l’on ecrit de la main droite ». pareil je comprends le jeu de mot. qui me fait pas rire. je suis gauchere … c’est pas beau de discriminer les gauchers.

    ce commentaire est a prendre au dernier degré. :D

  • Malpensant était mon pseudo sur lepost dit :

    Mais je ne vous en veux pas cher homonyme.

    Comme chacun peut le constater, la bien-pensance a une tendance particulière à pratiquer le délit d’opinion, mais elle vous expliquera que c’est normal !

    Ah, les faux-culs !

  • jean dit :

    Il y a des listes sur twitter donc c’est exactement la même chose et elle sont publiques ! exemple : http://twitter.com/#!/topolitiq/ps

    Sincèrement faut qu’on arrête à gauche de s’offusquer à chaque fois. On aurait eu la même liste avec des journalistes de droite s’il y avait eu des primaires à l’UMP, personne aurait ouvert sa gueule.

    Même chose pour  » l’anonymat » sur twitter, si des gens de droite ont des comptes anonymes qui tapent, qui « insultent » à gauche alors ça fait scandale. Alors que quand des gens de gauche gèrent des comptes anonymes et insultent Nicolas Sarkozy, personne ne dit rien. C’est normal, non ?

    Il y a des jours même tous les jours où je me dis que les internautes de gauche devraient d’abord balayer devant leur porte avant de faire le moindre scandale et commentaires.

  • tupolev dit :

    Quel culot ce Matthieu !

  • zorro dit :

    vous êtes vraiment des répugnants a l’UMP a quand une étoile jaune sur les journalistes de gauche ,vous êtes des ordures heureusement que vous étiez pas né en 1939 ,l’UMP me dégoute de pire en pire je vote rarement a gauche mais la je vais voter pour dégager se parti nauséabonde qui fait honte a la france après ont critique le FN il y a pire cette merde d’UMP

    • jesuispartout dit :

      Tu résumes totalement ma pensée.
      en 2012, après la Libéation de la France du NAtional-Sarkozysme, il va y en avoir du boulot pour épurer tous ceux qui auront servi l’occupant !!!

  • postcomments dit :

    Dix noms sur 30000 cartes de presse. Bonjour le scoop !

    • RT @YMobActus: A ce jour, j’ai fiché 2434 #journalistes francophones (France #Québec #Belgique #Suisse etc) inscrits sur Twitter. #BigBrother citoyen ! ^^

      Nb: il y a environ 1500 journalistes français parmi ceux fichés ci-dessus.

      Et pour le Fun…
      #FollowScan des 513 abonnements de @matthieucreux : 36 politiques (de Droite à 64%), 26 médias, 112 journalistes, 4 institutions, 16 jeunes populaires.

      Puis,
      #FollowerScan des 4177 abonnés de @matthieucreux : 172 politiques (de Droite à 67%), 18 médias, 108 journalistes, 6 institutions, 75 jeunes populaires.

  • Mone MENO dit :

    La pantoufle de vair rencontre le potiron girond. « Quand vas-tu faire la liste que tu m’as promise ? » « Quand les bigorneaux se ramasseront à la pelle ! » Et tous d’eux d’aller boire un coup au café-qu’on-sert.

  • Ronan dit :

    Ils ont votés, certes, mais impossible de savoir si c’était pour quelqu’un de gauche…

  • flatsi dit :

    excellente initiative
    je doute de plus en plus de l’objectivité des journalistes , en réalité je n’y crois pas!!
    de plus ils demandent qu’on les respect mais eux ils ne respectent pas grand chose;

    de plus en plus de sensationnel dans leur papier, avec des traitements qui sont la pour faire de l’audience

  • bestbuzz dit :

    bien vu niveau buzz c’est excellent bravo !

  • ketnai dit :

    Juste POUR INFO :

    Une règle simple pour savoir si on doit mettre é ou er à la fin d’un verbe est de le remplacer par le verbe « vendre » dans la phrase. Si l’on dit « vendu », il faut mettre é, sinon il faut mettre « er ».
    On peut aussi utiliser le verbe « prendre » pour les terminaisons au féminin mais ça marche moins bien au niveau du sens.
    (source : http://www.leconjugueur.com/... qu’il est bien ce site)

    Et puis au passage, il y a UNE primaire EELV, sans « S »…

    A votre disposition pour plus d’informations

  • Indigène Indigné dit :

    Incroyable comment la gauche est capable de se mobiliser quand elle est mise en cause
    Et elle n’hésite pas à poster en bloc sur des sites annoncés à droite
    L’occupation du terrain médiatique, tel est le « leit-motiv » de la gôche bien pensante
    Essayez d’apporter le même type de contradiction avec la même mobilisation sur rue89 ou tout autre site de gauche et vous serez censurés et éjectés
    Matthieu a trouvé un joli filon à commentaires en s’attaquant aux journalistes
    Mort de rire comment ils réagissent tous ! Ils doivent se sentir pas bien !

  • Cicero dit :

    Je me marre bien quand je vois une bande de types qui s’insurgent sur l’étiquettage politique de quelques journalistes (on parle de McCartysme etc.). Cela aurait été sur des mecs de droite, cela aurait été du civisme je suppose.
    Certes, je trouve que le procédé est assez maladroit, car il n’est nullement besoin de faire une liste nominative.
    A la place, tu fais une enquête d’opinion et ça mes petits agneaux, a déjà été fait et par un hebdomadaire de gauche, Marianne (N° 209 de la semaine du 23 au 29 avril 2001). Résultat des courses: 6%, oui vous avez bien lu 6% des journalistes en France votent à droite. Alors oui, je suis d’accord avec mes petits camarades bien-pensants, il est bien plus facile de faire une liste des journalistes de droite, c’est nettement moins long et fatiguant. Une fois que tu l’as finie, tu sais que tous les autres sont à gauche. Pour mémoire, allez lire l’excellent billet d’Eric Brunet sur le sujet, ca vous occupera au lieu de débiter des à-priori sur la presse française: http://www.ericbrunet.fr/?p=51
    Matthieu, si tu crois encore que les journalistes sont absolument impartiaux et objectifs, tu es un gros naïf.

    Nous sommes tous d’accord qu’une démocratie qui fonctionne repose sur la liberté de la presse, n’est-ce pas? Quid de la démocratie en France quand 94% de sa presse vote à gauche?
    La vraie question est là.

  • Simon dit :

    Je vois là un article de petit délateur minable, un de ceux qui, faute d’apprendre à penser tout seul, se contente de déplorer que les médias sont de gauche. So what ?

  • Marie-Anne dit :

    C’est inadmissible!
    Pas qu’une liste ait été faite ni que des journalistes aient des préférences politiques mais qu’ils les affichent dans leurs articles.
    Cela fait vendre, d’accord, mais c’est à la limite d’une des valeurs de la République Française. A savoir, la Liberté.
    Je m’explique, quand les médias sont majoritairement de gauche ou de droite, cela va forcément influencer les français.
    Combien d’entre eux ne cherche pas plus loin?
    Faut voir l’impact que les médias ont eu sur les évènements de Fukushima du 11 mars 2011 (pour citer un exemple non-polémique). Combien se sont dit que le Japon est un pays qu’il faut encore éviter aujourd’hui? Quand j’y suis allée cet hiver pour raisons professionnelles, une connaissance m’a demandé si j’emmenais ma nourriture!!! Tout ça à cause de reportages et d’articles qu’elle avait lu.
    Ce n’est pas pour rien que l’on dit que les Médias sont le 4ème Pouvoirs de la République.
    Et c’est cela qui est inadmissible. Quand bien même ils seraient de l’extrême gauche ou de l’extrême droite, un journaliste doit rester objectif, point barre. Ils sont là pour raconter des faits et non pour nous raconter des histoires.
    A quand les informations qui seront composées à 95% d’élucubrations et à 5% de faits?
    Je me moque de savoir qui a voté pour qui, un débat sur la subjectivité de notre presse nationale (à scandales!) serait plus intéressant car pour le moment, nos Médias font du clientélisme, voire du délit de « sales gueules »!
    Et ne me lancez pas sur le cas des hommes (et femmes) politiques. Tous autant qu’ils sont, ils ne cherchent qu’à satisfaire leurs propres intérêts en oubliant qu’avant d’être de droite ou de gauche ils sont avant tout français. Par exemple, quand une bonne idée vient de droite, ceux de gauche crachent dessus et vice-versa.
    Bref, la démocratie actuelle ne vaut guère mieux qu’une dictature. La majorité dicte à la minorité ses intérêts et pendant ce temps là notre pays se fane.
    Vive la manipulation et la procrastination : Vive la France!
    Marie-Anne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Où suis-je là ?

En train de lire Tous les noms des journalistes avouant avoir voté aux Primaires PS sur notre blog Le Mal Pensant.

Infos